La subrogation pour la DSIJ

Votre salarié(e) est en arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, ou en congé maternité, congé de paternité et d’accueil de l’enfant ou congé d’adoption.

En cas de maintien de son salaire pendant cet arrêt de travail ou ce congé, la subrogation vous permet de percevoir directement, en lieu et place de votre salarié(e), les indemnités journalières qui lui sont dues par sa caisse d’Assurance Maladie pour la période de l’arrêt de travail ou du congé considéré.

Image  À noter :

  • le maintien du salaire peut être prévu dans le cadre d’une convention collective ou d’un accord de branche ;
  • le maintien du salaire peut être total ou partiel. Cependant, pour bénéficier de la subrogation, le salaire maintenu par l’employeur doit être d’un montant au moins égal au montant des indemnités journalières versées par la caisse d’Assurance Maladie.

Demander la subrogation

La demande de subrogation s’effectue lorsque vous établissez l’attestation de salaire. En bas du formulaire, pensez à compléter le cadre « Demande de subrogation en cas de maintien de salaire ». Indiquez notamment :

  • Les dates de début et de fin de la période pendant laquelle vous demandez la subrogation
    date de début : précisez la date de début de l’arrêt de travail ou du congé ;
    date de fin : précisez la date de fin de la durée maximale de maintien du salaire et de la subrogation, telle qu’elle est définie par votre convention collective ou votre accord de branche.

Image   N’indiquez pas la date de fin de l’arrêt de travail ou du congé, mais bien la date de fin de la période pendant laquelle peut s’appliquer le maintien du salaire et la subrogation, même si la durée de l’arrêt de travail ou du congé ne couvre pas toute cette période.

  • Le numéro du compte bancaire sur lequel doivent être versées les indemnités journalières. Ce numéro doit être conforme au numéro que vous avez déjà transmis, éventuellement, à la caisse d’Assurance Maladie de votre salarié(e).

Si le contrat individuel ou collectif de travail prévoit un maintien total ou partiel du salaire, l’employeur est subrogé de plein droit à l’assuré dans ses droits aux indemnités journalières, à condition que le salaire maintenu au cours de cette période soit au moins égal au montant des indemnités dues pour la même période (article R. 323-11 du code de la sécurité sociale).

Le versement des indemnités journalières

Lors de votre 1re demande de subrogation, n’oubliez de joindre un RIB ou un RIP. Les indemnités journalières dues à votre salarié(e) vous seront directement versées par sa caisse d’Assurance Maladie, tous les 14 jours, à terme échu, sans aucune autre formalité. Pour plus de renseignements, contactez votre caisse d’Assurance Maladie.